BREAKFAST BRIEFING DE LA CHAMBRE DU COMMERCE AMÉRICAIN: »AMCHAM »

Ce Jeudi 12/11/2020 à Pullman hôtel, Son Excellence Jean-Lucien BUSSA, Ministre du Commerce Extérieur a été invité par la chambre du commerce américain, dénommée AmCham, pour animer une conférence sur le thème :  » Quelle place occupe la RDC par rapport aux USA ».

Dans son introduction, Son Excellence Jean-Lucien BUSSA s’est interrogé sur le potentiel qu’a la RDC et comment ouvrir le marché Congolais aux investissements américains, tout en mettant en relation le concept commerce et investissement.
A priori, le patron du commerce extérieur congolais a reconnu la faible capacité de la RDC à apporter dans le marché américain des produits compétitifs congolais en quantité qui permettent de tirer les ressources de ce marché. Mais puisque les USA ont des besoins qui peuvent être rencontrés par la production intérieur en RDC, pourquoi ne pas développer des relations de partenariat privé entre les USA et la RDC en vue d’orienter les investissements directs américains dans les secteurs où le marché américain a le plus besoin ? S’est-il questionné.
À partir de ce moment, la RDC va accroître sa capacité non seulement de commercer avec les USA mais au-delà du commerce, de rencontrer les besoins des USA par le biais des investissements directs et échanges .
C’est ainsi qu’il lui a été permis de poser la problématique selon laquelle, la RDC doit rendre son économie compétitive, créer le cadre légal et réglementaire afin de permettre aux investisseurs étrangers de profiter des incitations fiscales banquaires nécessaires mais en même temps les sécuriser.
Selon lui, pour que l’économie congolaise devienne compétitive, il faut :
1.industrialiser la production congolaise pour permettre de réduire la dépendance vis-à-vis des importations
2. Accroître la valeur ajoutée des produits
3. Réduire la dépendance vis-à-vis des produits manufacturés
4. Diversifier l’économie en misant sur non seulement les minerais mais aussi et surtout l’agriculture qui est parmi les vecteurs du développement.
5. Exporter les produits transformés.
Pour conclure son exposé, l’auteur du jour a présenté à ses interlocuteurs la Création d’un établissement public qui est l’Agence Nationale de la Promotion des Exportations ( ANAPEX) qui est son initiative proposée et adopté par le conseil des ministres, qui va travailler pour encadrer et mettre à la disposition des producteurs locaux exportateurs, des facilités fiscales, administratives, octroi des crédits y compris même la logistique afin que ces derniers deviennent compétitifs sur le Marché international, en l’occurrence les USA.
Cellule de communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATÉGORIES D’ARTICLES

%d blogueurs aiment cette page :